Livres

La symphonie du vivant – Joël de RosnayLes liens qui libèrent (2018) L’épigénétique, montre que le comportement quotidien (ce que nous mangeons, l’exercice que nous pratiquons, la résistance au stress, le style de vie…)  inhibe ou active certains  gènes.

Joël de Rosnay raconte une révolution et ses répercussions sur le “vivant”. Il dispense également de nombreux conseils pour prendre soin de son environnement personnel, et ainsi optimiser sa santé.



 

Les lois naturelles de l’enfant – Céline Alvarez – Les Arènes (2016)

L’enfant naît câblé pour apprendre et pour aimer. Chaque jour, les neurosciences nous révèlent son incroyable potentiel. Pourtant, par manque d’information, nous lui imposons un système éducatif inadapté qui freine son apprentissage et n’encourage pas sa bienveillance innée. L’auteur explique les grands principes scientifiques qui sous-tendent l’apprentissage et l’épanouissement.

 

Alors on mange quoi ? Docteur Laurent Chevallier – Claude Aubert – Fayard (2016)

Le guide du bon sans toxique.

Sucres en excès, graisses saturées, fruits plein de pesticides… comment nos assiettes ont-elles pu devenir de qualité aussi médiocre et à ce point inquiétantes ?

A l’aide des données les plus récentes de la science, un médecin nutritionniste et un ingénieur agronome s’allient pour  proposer une nouvelle approche globale de l’alimentation, du sol à la table.

 

Eat  Chronique d ‘un fauve dans la jungle alimentaire – Gilles Lartigot (2013) Winterfields éditions

Nous vivons dans une société toxique pour notre santé. La nourriture industrielle nous rend malade. Le stress, la pollution, les produits chimiques font partie de notre quotidien c’est un fait. L’auteur propose de se prendre en charge, de trier le vrai du faux et aussi quelques recettes simples.

 

Une étoile qui danse sur le chaos – Eve RicardAlbin Michel (2015)

Vivre avec une maladie, ce n’est pas devenir cette maladie. L’auteur n’a eu de cesse depuis plus de vingt ans de puiser aux sources vives de l’existence pour dépasser la douleur du corps. Son regard n’a jamais quitté cette l’étoile qui permet d’inscrire en soi des traits lumineux.

Avec délicatesse et humour, elle entrouvre au fil des pages les portes d’un monde qui transcende toute plainte.

 

L’autre moi-même – Antonio Damasio – Odile Jacob (2010)

quels sont, au tréfonds de nos cellules, les mécanismes qui permettent l’émergence de ce qu’il y a de plus humain en nous, nos sentiments, nos pensées, nos créations, le fait que nous soyons conscients ?

 

L’erreur de Descartes – Antonio Damasio – Odile Jacob (2008)

Etre rationnel, ce n’est pas se couper de ses émotions. Le cerveau qui pense, qui calcule, qui décide n’est pas autre chose que celui qui rit, qui pleure, qui aime, qui éprouve du plaisir et du déplaisir.

Le cœur a ses raisons que la raison… est loin d’ignorer.

 

Le sentiment même de soi – Antonio Damasio Odile Jacob (1999)

Qu’est ce qui fait de nous des hommes ? Le privilège d’être dotés d’une conscience ?

 

Spinoza avait raison – Antonio-R. Damasio – Odile Jacob (2003)

Joie et tristesse, le cerveau des émotions.

Descartes a instauré la grande coupure entre le corps et l’esprit. A la même époque, Spinoza, les a réunis et, surtout, a su voir dans les émotions le fondement même de la survie et de la culture humaines. D’où ce voyage accompli par un scientifique pionnier afin de découvrir le génie visionnaire de l’Ethique. Car c’est Spinoza qui préfigure le mieux ce que doit être pour Damasio la neurobiologie moderne de l’émotion, du sentiment et du comportement social.

 

Votre cerveau n’a pas fini de vous étonner – Boris Cyrulnik, Pierre Bustany, Christophe André, J.M. Oughourlian, Thierry Janssen, Patrice Van Eersel

Albin Michel (2012)

Les nouvelles découvertes démontrent que ses possibilités sont bien plus étonnantes qu’on ne le croyait. Non seulement le cerveau est élastique – même âgé, handicapé, voire amputé, il peut se reconstruire, apprendre, inventer – mais aussi totalement social – un cerveau n’existe qu’en résonnance avec d’autres : nous sommes neuronalement constitués pour entrer en empathie.

 

Notre troisième cerveau – Jean-Michel Oughourlian – Albin Michel (2013)

Au cerveau cognitif et au cerveau émotionnel se joint le “cerveau mimétique”, troisième dans l’ordre de la découverte, mais souvent premier dans celui du fonctionnement. C’est le cerveau de l’empathie, de l’amour, mais aussi de la haine. Il nous fait voir en “l’autre” un modèle, un rival ou un obstacle.

Parti de la théorie du désir mimétique du philosophe René Girard, que la découverte des neurones miroirs est venue valider de façon incontestable, le Professeur Jean-Michel Oughourlian propose une révolution. Sa “dialectique des trois cerveaux” bouleverse notre connaissance de nous-mêmes et nos psychothérapies.